Notre histoire

Notre histoire

© In Forest Creations

Toutes démarches qui mènent à une fin ont une histoire. Il en est de même pour le projet de l’École Précieux-Sang. Ce rêve des parents du quartier de Norwood à Saint-Boniface, qui a ses débuts en 1944, a impliqué de nombreux individus et organismes dévoués. En fin de compte, plusieurs générations en ont bénéficié.


Historique de l’École Précieux-Sang de Norwood, MB (1945 à aujourd’hui)

Le 20 avril 1944, rencontre des familles catholiques et canadiennes-françaises, dans le but d’élire un comité directeur pour établir une nouvelle école à Norwood. M. l’abbé Edmond Lavoie préside cette réunion et en est le secrétaire.

Chapelle-École

En 1945, construction de la Chapelle-École par la Cie Couture et Toupin. Fin de la construction pour Noël 1945. M. l’abbé J.B. Robert est nommé desservant; les Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang s’y installent dans leur nouveau monastère Place Raymond. Ouverture en janvier 1946 avec 80 élèves dans 3 classes; les premiers bureaux sont des tables doubles. Ce local est transformé en chapelle pour la messe du dimanche. Aux activités scolaires s’ajoutent le Concours de français, et la Croisade Eucharistique. Une collaboration existe entre parents, maîtres et élèves. L’on développe un emblème scolaire, et les élèves sont initiés aux premières séances.

En 1947, une école annexe est construite comprenant un agrandissement pour 4 classes. Les parties de cartes, entrevues à C.K.S.B. et le Concours de français font partie des activités scolaires.

Septembre 1961 – Construction de la deuxième aile

1949-1952 : Les essais d’approche auprès du Norwood School Board sont sans succès. Il y a impasse… En 1952, une entente d’un an est signée. Les écoles Précieux-Sang et Holy Cross sont reconnues écoles publiques par la Commission scolaire Norwood. Cependant, cette entente contient une ‘restriction de l’usage de la langue française et de l’enseignement religieux’. Une lutte acharnée continue avec attaques et accusations diverses; le français doit être enseigné en cachette; suivent protestations, accusations, enquêtes, et contrats terminés.

À la gauche : première école (1946); premier plan : école construite en 1955-56; arrière-plan : école à deux étages (1961)

1953-1955 – Lumière dans les Ténèbres. Les Chevaliers de Colomb, Conseil Goulet apportent une aide indispensable avec diverses levées de fonds. En 1955-1956, il y a une croissance du nombre d’élèves qui nécessite de nouveaux locaux, qui seront ouverts en octobre 1956. De 1957- 1961, l’aide est continuelle des Chevaliers de Colomb, et l’école du Précieux-Sang ne cesse de croître.

En mai 1961, formation de la Commission scolaire du Précieux-Sang. Les relations s’améliorent avec le corps enseignant de Norwood (1961). Il y a mentions d’octrois scolaires en 1962, et une demande d’incorporation faite avec résolution en mai 1964. De hauts standards sont maintenus à l’école Précieux-Sang.

Personnel enseignant 1963-64

En 1964, rencontre des 2 commissions scolaires, Précieux-Sang et Norwood. L’école Précieux-Sang devient une école publique à culture française. En 1969, la Division scolaire Norwood achète l’école Précieux-Sang. La population étudiante en 1969 est de 750 élèves.

1969-1984 – FLUCTUAT NEC MERGITUR – Il est battu par les flots, mais ne sombre pas.

L’école Précieux-Sang devient l’école française de la Division scolaire Norwood en 1964. Avec l’augmentation du nombre d’élèves, de nouveaux locaux sont ajoutés. Les obstacles se succèdent : tentatives de cours commercial, arrivée des élèves de St-Vital, programme 50-50, implantation de l’anglais à 24 %, tentatives qui pourraient amoindrir l’efficacité du programme français scolaire, études et rapports, changements de programmation.

Le juin 1978, une décision unanime de la Commission scolaire de Norwood, désigne l’école Précieux-Sang, l’école française de Norwood, qui sera subventionnée par les fonds publics. Des années de stabilité suivent. (1980-1986) Les relations parents-professeurs-élèves sont devenues chaleureuses et constructives. « Notons que plusieurs professeurs ainsi que le directeur, joueront des rôles clé dans les organismes franco-manitobains. »

Droits à l’instruction dans la langue de la minorité

La Cour suprême du Canada affirme que l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés garantit aux Franco-Manitobains un degré maximum de gestion de leurs écoles françaises. Le projet de loi 34, qui prévoit la création d’une division scolaire de langue française, est adopté le 27 juillet 1993. Les parents des élèves inscrits à des programmes d’éducation en français au Manitoba sont appelés à voter pour ou contre l’inclusion de leur école dans la nouvelle division scolaire de langue française. Plus de 97 % votent en faveur.

La Division scolaire franco-manitobaine No. 49 (DSFM) est formée et a pour mandat de gérer les écoles et les programmes français dès la rentrée scolaire en septembre 1994. L’école Précieux-Sang fait partie des vingt écoles pionnières qui se rejoignent la DSFM.

En septembre 1999, l’école Précieux-Sang devient une de trois écoles de la DSFM qui commence à offrir la maternelle à temps plein.

Par la suite, en 2004, l’école Précieux-Sang fut une de deux premières écoles à accueillir un Centre de la petite enfance (CPEF) afin d’appuyer les parents et les enfants de la communauté.